Atelier international de maîtrise d’oeuvre urbaine – Région des Palmes – Haïti

Maitrise d’ouvrage : Conseil Interministériel d’Aménagement du Territoire (CIAT) d’Haïti, Communauté des Municipalités de la Région des Palmes (CMRP)
Maitrise d’oeuvre : “Les Ateliers” (association à but non lucratif reconnue d’utilité publique) réunissant une équipe internationale de professionnels dont Maxime Genévrier

  • Etat d’avancement du projet : réalisé en février-mars 2016, projet initié en 2015.
  • Surface du site : 4 communes pour environ 400 000 habitants – site de l’épicentre du séisme de 2010
  • Programme : Projet de territoire

6 ans après le séisme, la nécessité de la vision à long terme…

Le 12 janvier 2010, la Région des Palmes ainsi que Port-au-Prince étaient ravagés par un tremblement de terre dont les dégâts ont été considérables. En 2015, la Région sort progressivement d’une phase d’urgence et de transition et souhaite se projeter à nouveau dans le long terme. C’est en réponse à cette demande que Les Ateliers ont réuni 4 équipes de 6 professionnels internationaux (soit 24 professionnels dont 8 Haïtiens) en février 2016, ayant pour objectif d’illustrer 4 projets possibles et 4 stratégies de territoire réalistes.

ENFIN LA MER…

Haïti, pays au relief montagneux et accidenté, dessine dans le bassin de la Caraïbe un fer à cheval où la mer s’impose à la vue depuis tout le territoire. Pourtant, malgré l’omniprésence de la mer, les Haïtiens ont surtout préféré habiter les Mornes (montagnes), et jusqu’aux environs des années 1980, ils sont près de 70% à vivre dans les milieux ruraux. Aujourd’hui la dynamique s’est renversée et la population côtière a quadruplé, mais la mer est restée à la remorque du développement, concentrant déchets et dégradation.

Transects-01

La stratégie proposée vise à renverser les tendances, en « raccommodant » progressivement les déchirures dues au passé. Et ce, en partant de la mer, où tout a commencé. Outre l’eau elle-même, 3 portes d’entrées constituent le littoral et le pénètrent dans son économie et son écologie. Ce sont ces “portes”, ces filières, que les projet ouvre et explore pour proposer un projet de développement réaliste :

  • Les ports (et le réseau économique) 

Transects-03

Rénovation du Port de Petit-Goâve (existant-projet)

  • Les plages (et les activités de loisirs) 

Transects-04

Retenue d’eau agricole projeté et pouvant aussi servir aux loisirs et à l’apprentissage de la nage

 

  • Les mangroves (et le cycle forestier)

Transects-02

Ravine reforestée

Chaleureux remerciements aux Ateliers et au staff accompagnant (Marion Talagrand, Jean-François Parent, Philippe Revault, Antoine Plane, Simon brochard et Marta Masferrer) et à toute l’équipe du projet “Enfin la mer” : Jimmy Leiser, Carlyle Adrien, Abdoulaye Sene, Ségolène Seressia et Christine Stephenson